Drone sans pilote: moi remplacé par un robot

Mon tout premier article de notre nouveau blog et déjà c'est la crise existentielle. J'ai écouté cette semaine les premières vidéos de démonstration du nouveau Skydio, un UAV (drone) qui se pilote tout seul. On savait que ce type de technologie serait disponible un jour... On n'avait pas réalisé que ce serait d'ici quelques semaine et que ce serait aussi performant.

Si vous n'avez pas encore vu le Skydio en action, prenez quelque minute pour écouter une des vidéos de démonstration de la compagnie: https://www.youtube.com/watch?v=pRu_7h1DIgs

Tout porte à croire que ces démonstrations sont authentiques. L'équipe indépendante de TESTED a publié une démonstration il y a quelques jours, et les prouesses de ce drone semblent légitimes. C'est presque de la magie!

Malheureusement, ce drone est illégal au Canada sous la réglementation actuelle.

À première vue, la réglementation canadienne semble permettre l'usage de drones auto-pilotés, dans la mesure où il est maintenu à une distance minimale de 30 mètres des passants et des véhicules en mouvement qui ne participent pas à l'utilisation de l'aéronef (source). Cependant, la Circulaire d'information 600-004 stipule:

[...] les systèmes autonomes qui ne permettent pas l’intervention du pilote dans la gestion du vol ne sont pas permis en raison de l’imprévisibilité potentielle de leur profil de vol. Le pilote d’un UAV doit être en mesure de contrôler les systèmes préprogrammés en tout temps, dans l’éventualité d’un problème technique ou d’un problème de sécurité avec l’UAV exigeant l’intervention du pilote. (source)

Il n'est pas question, par exemple, de partir sur son vélo en laissant le drone voler sans supervision. Encore un exemple d'une technologie qui progresse plus vite que le gouvernement. Cependant, il est concevable que des appareils comme le Skydio seront permis un jour au Canada.

Alors la question se pose: est-ce que le jour approche où il ne sera plus nécessaire d'embaucher un pilote de drone pour obtenir des prises de vue aériennes?

Oui et non. Je vais me risquer à faire un peu de futurisme.

Le Skydio est définitivement la direction que prend cette technologie. Les compagnies ont avantage à abaisser la barrière à l'entrée afin de permettre à un maximum de gens d'utiliser leur technologie.

Le pilote est la première cause d'accident dans toute opération de drone. Retirer le pilote de l'équation représente un pas dans la bonne direction pour améliorer la sécurité de ces appareils... Dans la mesure évidemment où l'opérateur prend soin de son Skydio et n'essaie pas de le faire voler avec une hélice brisée, par exemple.

Cela dit, lorsque Pixel Nord est embauché pour produire des images aériennes, notre client a généralement des critères bien spécifiques concernant le cadrage de l'image, la composition de l'image et/ou le mouvement de caméra souhaité. Le Skydio (et ses successeurs) seront très habile à exécuter des tâches spécifiques comme suivre un cycliste dans la forêt ou inspecter une parois de bâtiment, mais il faudra toujours un humain derrière les commandes pour faire la détermination: «ça c'est beau», ou «essayons quelque chose de différent.»

Pixel Nord devra sans doute s'équiper un jour d'un appareil autonome comme le Skydio. Notamment parce que cette machine arrive à produire des séquences en volant entre les arbres d'une manière que je n'oserais jamais faire comme pilote, car le risque de collision est trop élevé. 

Je crois tout de même pouvoir dormir en paix. Je produisais de la vidéo bien avant l'apparition des drones et je continue de croire que nos clients embauchent une boîte de création média non pas parce que nous avons une caméra (volante ou non), mais parce que nous savons communiquer un message, succiter une émotion ou raconter une histoire. Le drone n'est qu'un outil parmi tant d'autres pour arriver à cette fin.